Dulwich Wine Society

In the Press : Revue du vin de France Octobre 1998

Les clubs de vin
Du côté des passionnés

Les clubs britanniques
Education à l’anglaise
Qu’il s’agisse de dégustations à but commercial ou de réunions conviviales dans le pub du village, les wine clubs et wine societies britanniques sont investis d’une grande mission éduquer les consommateurs. Ces derniers s’en donnent à cœur joie ils apprennent à bien déguster pour mieux choisir.
Les amateurs du monde entier savent que se réunir autour d’une bonne bouteille est avant tout un plaisir. En Angleterre, ce plaisir passe par l’éducation: les Anglais découvrent le vin, s’y intéressent de plus en plus et souhaitent profiter de la formidable palette de crus du monde qui s’offre à eux. La consommation de vin par sujet de Sa Gracieuse Majesté ne cessant d’augmenter, les clubs suivent le mouvement.
Nombreux sont les wine merchants (marchands de vin) ou les importateurs qui convoquent leurs clients à des dégustations dont le coût varie entre 10 et 15 livres sterling, voire davantage selon le thème.
En ce qui concerne les associations, la pléthore augmente les risques de confusion : entre les wine clubs, les wine societies, les circles et les tasting groups, mieux vaut s’assurer de la nature du club
avant de s’y inscrire ! La Wine Society, par exemple, est la plus ancienne société britannique de vente par correspondance et n’a rien à voir avec les wine societies réparties dans la pays et regroupant des amateurs. Ces réunions, généralement mensuelles, regroupent entre vingt et soixante membres autour d’un speaker.
Les Professionels Plébiscites
Ce fameux speaker est incontournable. Ce peur être un importateur ou un professionnel qui vient présenter sa gamme (on se rapprocher ainsi des dégustations organisées par les wine merchants),
"Tasting time"
La consommation de vin ne cessant d'augmenter en Grande-Bretagne, les clubs suivent le mouvement.
un professeur du Wine and Spirit Education Trust (WSET) ou de l’Association of Wine Educators, un expert ou un membre qui connaît bien son sujet ou, le “must”, un (ou une) Master of Wine, titulaire du grade le plus envié et le plus respecté.
La Dulwich Wine Society, par exemple, est fière d’avoir accueilli comme intervenants Jane Hunt, Peter McCornbie, Jasper Morris, Michael Palij ou Maggie McNie, tous “MW”.
Certains sont très demandés, confie Ian Reynolds, président de la Dulwich, et il faut réserver leur présence à l’avance!
Différence majeure entre clubs britanniques et leur homologues frenchies: la disponibilité des vins du monde entier. Les thèmes ne manquent donc pas: Bourgogne, Loire, Chili, Suisse, Californie, Oregon...
Jetons on coup d’œil sur le programme du Dulwich Wine Society, qui tient sa séance dans le pub du village : “Comparaison de vins du Nouveau Monde (Nouvelle-Zélande contre Australie)”, “Grands vins du Midi”, “ Les supertoscans”, “Les vins d’estate d’Ernest et Julio Gallo”, “La vallée du Rhône”, “Champagne, sherry et porto” et “Voyage a Boulogne” (10% des vins achètes par les Anglais proviennent du continent)... Les membres se rendent même dans leur vignoble britannique une fois par an, afin d’observer les vendanges.
Le but des réunions régulières est de mieux comprendre les vins pour mieux les choisir. « Nous sommes là pour aider les gens a avoir confiance en eux et à goûter des vins qu’ils n’oseraient acheter ou qu’ils n’auraient jamais espère boire un jour», explique Lorraine White, de la Hertfordshire Fine Wine Society.